Home » Actualités » CEB… C’est bien ?

CEB… C’est bien ?

L’été n’est plus très loin. L’air frémit de la promesse des week-ends prolongés de mai, qui eux-mêmes diffusent comme un parfum de grandes vacances à venir… Mais une fois reposés par ceux-ci, il restera, pour mériter celles-là, à traverser ce désert aride et angoissant : les examens des enfants.

le stress concerne principalement les étudiants de l’enseignement supérieur qui sont en théorie relativement autonomes pour bosser, et relativement disposés à le faire… Le même stress entoure cependant les ados, à accompagner de beaucoup plus près que leurs aînés, et en théorie beaucoup plus réfractaires à l’effort. (On imagine parents et rejetons rivaliser de stratégies, les uns pour inciter au travail, les autres pour y échapper, sur fond de réflexion intense quant aux techniques à favoriser pour garantir la réussite espérée : carotte ou baton ? médocs ou bonbons ? mémoire ou copion ? roland garros ou révisions ?).

Désormais, ce branle-bas de combat familial pourra toucher aussi les plus jeunes. Car depuis 2009, tous les élèves de sixième primaire de la Fédération Wallonie Bruxelles sont soumis aux épreuves du CEB, ou certificat d’études de base, dont le résultat conditionne leur passage en secondaire. Une sorte de «bac français» version préados, si vous voulez. Le principe, en soi, n’a rien de neuf : le CEB est une refonte de l’examen cantonal des écoles communales et de l’examen interdiocésain des écoles catholiques, transformés en une seule épreuve, identique pour toutes les écoles et obligatoire pour tous les élèves. La nouveauté résiderait plutôt dans sa médiatisation. Les journaux l’annoncent, le réannoncent, l’expliquent, puis le désannoncent, le commentent, publient ses résultats, etc. Voire, fournissent des cahiers de révision pour le préparer ! « CEB : réviser vos maths avec Le Soir » titrait le quotidien francophone le lundi 25 avril dernier. Et de proposer un supplément papier offrant « une compilation des exercices les plus pertinents pour réussir le CEB », en plus de diffuser en ligne les épreuves 2015 (et leurs correctifs s.v.p.).

Course au buzz ? Idéologie de la performance ? Pression sociétale sur les familles ? Collusion médiatico-politique en vue d’une augmentation des performances du système scolaire belge ? Politique d’éducation permanente louable de la part d’un groupe de presse citoyen ? Invitation subtile aux adultes à se remettre euxmêmes à niveau ? On vous laisse trancher. Il y a là, en tout cas, un outil disponible pour les familles, susceptible d’impacter le lien parent-enfant. En bien ou en mal ? Rappelez-vous : on reconnaît l’arbre à ses fruits, non à ses racines…

Céline Lambeau

Article paru dans Filiatio #24 – mai/juin 2016, abonnez-vous ou téléchargez gratuitement ce numéro.

Je commente (0) Commenter | Je partagePartager sur facebook | Je tweeteTweeter cet article

Laisser un commentaire

* Ces champs sont obligatoires
** Vous pouvez utiliser certaines balises html