Home » Actualités » Comme des armoiries…

Comme des armoiries…

Le double nom – dont il a déjà été largement question dans Filiatio (voir #12 et #14) – fait encore parler de lui en cette fin d’année 2014. Pour rappel, une loi votée pas plus tard qu’en mai dernier permet désormais aux parents de donner à leur enfant nouveau-né (et à ses frères et soeurs aînés, le cas échéant) soit le nom de son papa, soit celui de sa maman, soit les deux dans l’ordre qu’ils souhaitent. Six mois après l’entrée en application de la loi, on constate encore peu d’engouement pour ce principe du double-nom.

Une solution par défaut a cependant été prévue pour les parents qui ne parviendraient pas à s’accorder sur cette composition du patronyme : en cas de conflit, le nom du père l’emporte. « Selon la plus pure tradition patriarcale » pointaient déjà les défenseurs d’une véritable égalité hommes-femmes dès juin 2012, soit deux ans avant le vote de la loi. Les conséquences de cette inégalité « résiduelle » ne se sont pas fait attendre : l’IEHF a enregistré deux plaintes officielles et a déposé auprès de la Cour Constitutionnelle, fin novembre 2014, un recours en annulation contre cette disposition de primauté du nom du père.

Observons notre monde un instant : les familles se composent, se décomposent et se recomposent , parfois à brève échéance, au point que certains enfants appellent « mon frère » et « ma soeur » tous les enfants dont ils ont partagé le quotidien pendant un temps pour cause d’amours parentales irrépressibles. Plus encore que l’égalité entre hommes et femmes, c’est cet argument qui nous semble devoir encourager une systématisation du double nom en cas de désaccord. « L’enfant a toujours bien deux parents » s’exclamait Jean-Pierre Lebrun dans notre dernier numéro. Or, y a-il meilleur moyen de reconnaître et d’affirmer pleinement cette double filiation originelle que de l’afficher à même le patronyme qui accompagnera l’enfant tout sa vie ?

Céline Lambeau

Article paru dans Filiatio #17– janvier/février 2015, abonnez-vous ou téléchargez gratuitement ce numéro.

Je commente (0) Commenter | Je partagePartager sur facebook | Je tweeteTweeter cet article

Laisser un commentaire

* Ces champs sont obligatoires
** Vous pouvez utiliser certaines balises html