Home » Actualités » Comment penser la violence des femmes ?

Comment penser la violence des femmes ?

La violence des femmes, un tabou ? Pas pour Coline Cardi et Geneviève Pruvost, deux sociologues qui publient à La Découverte l’ouvrage collectif Penser la violence des femmes. Autour d’un café parisien, avec du sucre et sans langue de bois, elles nous racontent leur démarche.

Propos recueillis par Sabine Panet

Dans leur large introduction, Geneviève Pruvost et Coline Cardi reviennent sur le déni et la disqualification qui entourent la violence des femmes; sous-enregistrée, ‘ hors-cadre ’, tabou, mythifiée et mise en scène. Penser la violence des femmes, c’est à la fois réfléchir à la violence elle-même et au processus de reconnaissance et d’attribution d’un ‘ genre ’ féminin ou masculin à cette violence. La violence des femmes est pensée et mise sous tutelle, liée à ce que les différentes sociétés observées attendent, substituant souvent au discours des femmes des interprétations biologiques, psychiatriques, psychologisantes, déresponsabilisantes. Les deux auteures, ainsi que les nombreux contributeurs à l’ouvrage, issus de différentes disciplines, nous invitent à questionner les violences politiques et domestiques : à penser l’ordre social, la violence et la différence des sexes. Il est nécessaire, rappellent les auteures, de sortir d’une vision naturalisante et de considérer que les femmes sont elles aussi capables de violence.

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou téléchargez la version pdf

Je commente (0) Commenter | Je partagePartager sur facebook | Je tweeteTweeter cet article

Laisser un commentaire

* Ces champs sont obligatoires
** Vous pouvez utiliser certaines balises html