Home » Actualités » Déclic au parlement!

Déclic au parlement!

À l’instar de la théorie des fractales (une action locale pour un changement global), c’est présentement au niveau du Parlement européen qu’a été débattue, ce 14 septembre 2015, la question du partage des responsabilités entre les hommes et les femmes au sein des familles. Après avoir remarqué la notable évolution que ce partage des responsabilités connaît de nos jours dans les cellules familiales européennes, l’Assemblée parlementaire a néanmoins relevé que les pères en situation de séparation se trouvaient encore quelquefois confrontés à des législations, à des pratiques et à des stéréotypes de genre sur les rôles prétendument assignés à la femme et à l’homme au sein de la famille qui pouvaient aboutir à les priver de continuité dans les relations avec leurs enfants. Afin de dépasser cette problématique, l’Assemblée parlementaire a appelé tous les états membres de l’Union européenne à introduire dans leur législation le principe de la résidence alternée. Sauf, bien entendu, dans les cas où celle-ci est rendue impossible par une trop flagrante inaptitude de la part des parents ou que ceux-ci représentent un danger pour leurs enfants. Pour l’Assemblée parlementaire, le développement de la coresponsabilité parentale devrait contribuer au dépassement des stéréotypes précités. Par ailleurs, tenus d’agir en gardant toujours à l’esprit l’intérêt de l’enfant, les états se doivent de protéger la conservation du lien de celui-ci avec ses parents. Non sans leur rappeler, si nécessaire, que ces droits sont conditionnés par le respect d’une série d’obligations vis-à-vis de leurs enfants. Pour finir, dans l’optique de l’Assemblée parlementaire, aller dans le sens d’un plus grand partage des responsabilités parentales implique, non seulement de revoir et de modifier les législations locales de tous les pays européens en vue de prioriser l’hébergement alterné mais aussi d’envisager la systématisation du passage par la médiation en cas de litige. Enfin, garantir l’égalité juridique effective des parents semble aussi constituer l’un des recours obligés pour atteindre cet objectif. On ne peut que se réjouir de découvrir que les recommandations du Parlement s’inscrivent dans une vision socio-familiale large.

David Besschops

Article paru dans Filiatio #21 – novembre/décembre 2015, abonnez-vous ou téléchargez gratuitement ce numéro.

Je commente (0) Commenter | Je partagePartager sur facebook | Je tweeteTweeter cet article

Laisser un commentaire

* Ces champs sont obligatoires
** Vous pouvez utiliser certaines balises html