Home » Actualités » Edito (En forme de faux questionnement philosophique)

Edito (En forme de faux questionnement philosophique)

0023_FILIATIO_Mars_2016-011Nous sommes toujours tentés, dès qu’une analyse suffisamment éclairée nous est proposée, de nous laisser éblouir par celle-ci et de ne plus rien distinguer d’autre parmi les ténèbres qui l’environnent. Et pourtant, est-elle éculée la blague de l’ivrogne qui, au sortir d’une soirée arrosée, se retrouve à quatre pattes sous un lampadaire en train de chercher ses clefs égarées et qui, au passant étonné par sa conviction de les avoir perdues là et non ailleurs, répond que c’est le seul endroit où il y a de la lumière ?

Cette plaisanterie nous propose peut-être un autre regard sur le fait qu’aujourd’hui les prédicateurs sont à nos portes, actifs dans les magazines, présents sur les réseaux sociaux ou arpentant l’entrée des gares, à nous vanter leurs flashs comme des balises lumineuses, aptes à percer l’opacité de notre époque. Et que l’emploi de ce flash, d’une bougie ou de toute autre faible flamme qu’ils nous prescrivent nous semble le summum de l’inventivité technique alors que l’électricité existe et est installée (dans nos têtes et dans nos foyers) depuis belle lurette…

Toujours dans le domaine des éclairages, quelques-uns se plaisent à dire que « lorsque le sage montre la Lune du doigt, l’idiot regarde le doigt… ». Mais à cette heure où les sages se multiplient (et nous commençons à manquer de doigts pour les compter…) est-il si vain d’observer le doigt-instrument qui veut nous montrer la Lune-réponse? Et si nous nous écartons un peu de la métaphore « lumineuse » pour nous rapprocher de la métaphore « spatiale », nous nous rappelons soudain que la proximité d’un trou noir a pour caractéristique de dérégler les instruments… Cette Lune que nous signale le doigt, est-ce vraiment la Lune ?

Au clair de Filiatio,

David Besschops

Article paru dans Filiatio #19 – mai/juin 2015, abonnez-vous ou téléchargez gratuitement ce numéro.

Je commente (0) Commenter | Je partagePartager sur facebook | Je tweeteTweeter cet article

Laisser un commentaire

* Ces champs sont obligatoires
** Vous pouvez utiliser certaines balises html