Home » Actualités » Grande-Bretagne: une nouvelle étude achève de démonter le mythe de Mars et Vénus

Grande-Bretagne: une nouvelle étude achève de démonter le mythe de Mars et Vénus

D’après une étude réalisée par l’Université de Rochester, si des caractéristiques permettant de différencier les sexes existent bel et bien, elles ne sont pas nombreuses et pas nécessairement celles qui alimentent les mythes contribuant à une discrimination (voir Filiatio #1, Drôle de genre). En tant que groupe, les hommes et les femmes possèderaient des caractéristiques physiques distinctes qu’ils partagent peu… tandis que sur le plan psychologique, rares seraient les traits présents uniquement dans l’un des deux groupes. Au terme de cette étude, il apparaît que le facteur sexuel n’est pas déterminant dans la distinction entre les individus. Ces recherches sur la psychologie offrent une prolongation aux travaux sur le « sexe du cerveau » de la neurobiologiste Catherine Vidal, sur lesquels nous reviendrons bientôt !

http://www.huffingtonpost.fr/2013/02/08/les-differences-psychologiques-entre-hommes-et-femmes-ne-seraien/

Article paru dans Filiatio n°9 – mars / avril 2013, abonnez-vous ou téléchargez gratuitement ce numéro.

Je commente (0) Commenter | Je partagePartager sur facebook | Je tweeteTweeter cet article

Laisser un commentaire

* Ces champs sont obligatoires
** Vous pouvez utiliser certaines balises html