Home » Actualités » Grandir sous un arc-en-ciel

Grandir sous un arc-en-ciel

0024_FILIATIO_Mai_2016-028N’en déplaise aux marcheurs vindicatifs de la Manif pour tous, qui s’acharnent à ne voir la vie qu’en rose et bleu, un enfant peut aussi être heureux avec deux mamans, deux papas, ou plusieurs co-parents. Longtemps condamnées à l’invisibilité, les familles arc-en-ciel belges osent désormais montrer au grand jour leurs multiples couleurs, même si un long chemin juridique et sociétal reste encore à parcourir pour qu’elles puissent être traitées sur pied d’égalité avec les familles traditionnelles.

Dossier préparé par Annabelle Georgen

Qu’est-ce qu’une famille arc-en-ciel ?

Une famille dans laquelle au moins un des parents se définit comme lesbienne, gay, bisexuel(le) ou trans. Les enfants peuvent être nés d’une relation hétérosexuelle antérieure à la constitution de la famille, avoir été conçus au sein d’un couple lesbien, gay ou trans ou de plusieurs couples ou plusieurs personnes associés dans le cadre d’un projet de coparentalité, ou encore avoir été adoptés ou être élevés par une famille d’accueil. Le terme de famille arc-en-ciel, qui fait référence au drapeau multicolore symbolisant la communauté LGBT à travers le monde, renvoie donc à des réalités très différentes. Il désigne aussi bien des familles homoparentales que des familles recomposées, des familles monoparentales, des familles trans, des familles bi et des familles vivant en coparentalité.

Cliquez sur les articles pour continuer la lecture

0024_FILIATIO_Mai_2016-032Comment fonder une famille homoparentale en Belgique ?

Les couples gays et lesbiens qui ont un désir d’enfant ont aujourd’hui le choix entre cinq parcours (du combattant) différents.

1. La procréation médicalement assistée

2. La gestation pour autrui

3. La coparentalité

4. L’adoption

5. L’accueil d’enfants en difficulté

AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA


0024_FILIATIO_Mai_2016-038« Chez les parents gays et lesbiens, l’enfant est beaucoup plus pensé »

Psychothérapeute et chercheur à la Faculté de psychologie et des sciences de l’éducation de l’Université de Liège, Salvatore d’Amore offre une écoute avertie aux familles homoparentales et accompagne les couples homosexuels désireux de fonder une famille tout au long du parcours qui les attend. Entretien

AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA


0024_FILIATIO_Mai_2016-045Une deuxième maman privée de droits sur son fils

Frédérique (*), 51 ans, employée de bureau à Bruxelles, mère d’un fils de 14 ans dont elle s’occupe en garde alternée.

« Vu ma façon de vivre, je pensais ne jamais avoir d’enfant. Je suis de l’ancienne école (rires), donc je m’étais fait une raison. Je me voyais plus marraine que maman, c’est-à-dire m’occuper des enfants des autres et être un soutien pour toutes les mamans. C’est une rencontre féminine qui m’a mise en confiance et je me suis dit : « Pourquoi pas ? ».

AAAAAAAAAAAAA

AAAAAAA

AAAAAAAAAA

AAAAAAAAAAAAA

AAAAAAAAAAAAAAA


Trio parental

Sadie, Kay et Kate sont les heureux co-parents d’une petite fille de trois ans. Tous trois activistes de la communauté “queer” berlinoise, ils mènent leur projet familial à rebours des stéréotypes de genre.

– « Qui êtes-vous par rapport au bébé ? »
– « Je suis la co-parente. »
– « Ah, vous êtes la co-maman, parfait. »
– « Non, il y a une autre personne. »
– « Le père biologique ? »
– « Non, c’est un autre co-parent. »


« Nous nous définissons comme une tribu »

Adrienne, 38 ans, cofondatrice de l’ASBL Homoparentalités, est la co-maman de deux enfants qui sont élevés par quatre couples gays et lesbiens.

«Lorsque j’étais en couple avec mon excompagne, nous avions le souhait d’avoir un enfant et nous avons réfléchi pendant un an et demi à quelle serait la moins pire des solutions pour avoir un enfant et l’élever. On s’est dit qu’on avait envie d’un papa pour notre enfant, et on a fait appel à un couple d’amis gays à qui on a demandé de prendre le temps de la réflexion…


Dossier préparé par Annabelle Georgen

Paru dans Filiatio #24 – mai/juin 2016, abonnez-vous ou téléchargez gratuitement ce numéro.

 

Je commente (0) Commenter | Je partagePartager sur facebook | Je tweeteTweeter cet article

Laisser un commentaire

* Ces champs sont obligatoires
** Vous pouvez utiliser certaines balises html