Home » Actualités » Laurence Anyways

Laurence Anyways

filiatio_12-116De Xavier Dolan

Que dépose en nous un film ? De vagues images, un reste de synopsis, une ou deux phrases en passe de devenir cultes dans les collecteurs de la mémoire. Après celui-ci persiste l’envie de dire : ENCORE ! Ce film qui aborde poétiquement le thème de la transsexualité, en mettant à l’avant-plan les émois et les humains, ainsi que la réflexion qui coud les uns aux autres, met également en scène les codes sexistes qui délimitent le territoire des relations. S’il ne les démonte pas, le réalisateur en joue habilement. Il en use pour développer l’histoire de son protagoniste qui s’évertue à se réapproprier son identité en l’arrachant aux crissants papiers d’emballage des appartenances multiples. Et ainsi va le film, dans un froufrou superbe d’images crispées, un homme et une femme multiplient les allers-retours entre les audaces et les convenances de leur amour sans jamais opter de manière définitive ni pour l’audace ni pour la convenance. Quelques saisons se succèdent mais les élans de l’homme qui a décidé de devenir une femme s’enclavent dans l’incompréhension de bon ton de ses proches. Et insensiblement le conduisent vers une représentation féminine stéréotypée qu’il magnifie dans la solitude.

David Besschops

Article paru dans Filiatio n°12 – janvier / février 2014, abonnez-vous ou téléchargez gratuitement ce numéro.

Je commente (0) Commenter | Je partagePartager sur facebook | Je tweeteTweeter cet article

Laisser un commentaire

* Ces champs sont obligatoires
** Vous pouvez utiliser certaines balises html