Home » Actualités » L’entreprise comme nouvel humanisme ?

L’entreprise comme nouvel humanisme ?

filiatio19-007Nous l’évoquions lors du précédent numéro, il existe en Flandre des contrats de travail spéciaux pour les « coparents ». En réalité, cette façon de procéder n’est pas nouvelle, elle était déjà en vigueur en 2012. Notamment au sein de l’entreprise Familiehulp, l’un des principaux pourvoyeurs de personnel soignant et domestique en Flandre. Entreprise de 12 000 travailleurs, Familiehulp a fait le pari de baser ses recrutements non pas sur une voiture de fonction, un Gsm ou un autre gadget-appât mais sur des contrats de travail adapté aux réalités familiales de notre temps. Il serait angélique de voir un geste altruiste là où il est clairement question d’une démarche stratégique. Toutefois, pragmatiquement parlant, cette entreprise ouvre une voie vers une plus grande flexibilité du monde professionnel vis-à-vis de ses employés. Concrètement, ça se traduit par des options qui proposent aux parents de ne travailler que seize heures la semaine où ils hébergent leurs enfants et de travailler à concurrence de trente-huit heures la semaine où l’autre parent les accueille. Ceci démontrant que la flexibilité dont fait preuve l’entreprise attend d’être payée en retour par la flexibilité de ses travailleurs. Pour se voir accorder ces arrangements pour les périodes de vacances scolaires aussi, les candidats à l’emploi dans cette entreprise sont tenus de présenter à ses gestionnaires leur planification annuelle d’hébergement en début d’année. Ce genre de système augure-t-il d’une société à taille plus humaine ou au contraire est-il l’annonce d’un phénomène d’adaptation d’entreprises prêtes à mettre en oeuvre des moyens pervers pour pousser leur personnel dans ses derniers retranchements ? Car en dévoilant une part essentielle de leur vie privée, les travailleurs se mettent pratiquement à nu devant l’entreprise qui les emploie. Il est donc essentiel que les visées de celles-ci soient avant tout humaines et humanistes. Or, sauf erreur de ma part, dans ce secteur ce n’est pas monnaie courante…

David Besschops

Article paru dans Filiatio #19 – mai/juin 2015, abonnez-vous ou téléchargez gratuitement ce numéro.

Je commente (0) Commenter | Je partagePartager sur facebook | Je tweeteTweeter cet article

Laisser un commentaire

* Ces champs sont obligatoires
** Vous pouvez utiliser certaines balises html