Home » Actualités » Mathématiques trouble-fêtes

Mathématiques trouble-fêtes

Madame Lydia Mutsch, ministre belge de l’Égalité des chances, a présenté à la presse en ce mois de septembre 2014 la stratégie du Gouvernement visant à un meilleur équilibre entre hommes et femmes dans la prise de décision ainsi que dans l’accession à des postes-clefs. Se basant sur les résultats d’analyses diverses réalisées ces dernières années et qui démontrent toutes sans équivoque que les femmes sont sous-représentées au niveau de la prise de décision, elle s’engage avec son Plan d’action national de l’égalité entre femmes et hommes à promouvoir cette égalité dans tous les domaines et à tous les niveaux de la société. Notamment dans la sphère politique où la présence des femmes reste minoritaire. Son objectif avoué est que, grâce à des actions dans divers secteurs 40% du sexe sous-représenté se retrouve d’ici 2019 dans les conseils d’administration du secteur public. Travaillant en ce sens, en juillet de cette année déjà, Madame Mutsch a eu une entrevue avec les responsables de la Chambre des métiers, un partenaire important du MEGA (Ministère de l’Egalité des chances) dans le cadre de ses projets menés en faveur d’une plus grande équité entre hommes et femmes dans le monde économique. Pour la ministre, cette réunion avait, entre autre, pour objectif de souligner l’importance de continuer à considérer l’artisanat et les différents métiers sous l’angle de l’égalité des chances. Toujours dans le même but, en août elle a rencontré les représentantes de la Fédération des femmes cheffes d’entreprise du Luxembourg. Ce faisant, elle s’assurait un partenariat essentiel avec une Fédération qui, en plus d’octroyer soutien, formation et information, ainsi qu’une meilleure visibilité de la femme cheffe d’entreprise, s’est engagée à réaliser en coopération avec le MEGA des projets en matière d’entreprenariat féminin : encourager des formations montrant les bienfaits d’un management mixte en termes de genre ; organiser des conférences, séminaires et autres manifestations permettant l’échange de vue et le partage des compétences. Soustendant les actions concrètes de la ministre, il y a une décision du Parlement européen de briser le plafond de verre qui voit les femmes s’embourber dans les fonctions subalternes en dépit de qualifications égales ou supérieures à celles des hommes.

Article paru dans Filiatio #16 – Novembre-Décembre 2014, abonnez-vous ou téléchargez gratuitement ce numéro.

Je commente (0) Commenter | Je partagePartager sur facebook | Je tweeteTweeter cet article

Laisser un commentaire

* Ces champs sont obligatoires
** Vous pouvez utiliser certaines balises html