Home » Actualités » Nils, Barbie et le problème du pistolet

Nils, Barbie et le problème du pistolet

filiatio_11-104Kari Tinnen et Mari Kanstad Johnsen

Albin Michel Jeunesse

Pour les pitchounes

Je flâne d’un rayonnage à l’autre dans une librairie jeunesse. Le nez dans Nils, Barbie et le problème du pistolet, j’entends deux dames se dire, d’un air entendu, que c’est aujourd’hui la grande mode des livres anti-sexistes. Elles n’ont pas l’air de le déplorer, ce qui les rend sympathiques à mes yeux. Je me dis toutefois que si les livres se jouant des stéréotypes étaient à ce point in, ils se vendraient beaucoup mieux. Tant que « Julie joue à faire le ménage » et « Le camion de Léon » s’étalent encore devant nos yeux affligés, le combat continue. Et donc le pitch de « Nils, Barbie et le problème du pistolet » commence le jour de l’anniversaire de Nils, qui réclame une Barbie alors que son papa préférerait tant qu’il choisisse un… pistolet : et voilà le titre rassemblé. « Le magasin de jouets est aussi gigantesque que la piscine municipale. Il y a tellement de trucs chouettes ! Mais Nils ne fait aucun cas des doudous en forme de singe, des lionceaux en peluche, des ballons sauteurs, des battes de base-ball ou des fausses crottes en plastique. Il sait parfaitement ce qu’il veut. » Et clairement, il ne changera pas d’avis, ni par la pression chuchotée de son père (il ne faudrait quand même pas que les gens qui passent derrière eux s’imaginent que…) ni par l’intimidation de cette brute de Bo, qui est à la grande école, et juste devant Nils à la caisse. Graphisme dense et coloré, Nils nous offre un sacré coup de pétoire.

Sabine Panet

Article paru dans Filiatio n°11 – septembre / octobre 2013, abonnez-vous ou téléchargez gratuitement ce numéro.

Je commente (0) Commenter | Je partagePartager sur facebook | Je tweeteTweeter cet article

Laisser un commentaire

* Ces champs sont obligatoires
** Vous pouvez utiliser certaines balises html