Home » Actualités » Paternités Imposées

Paternités Imposées

filiatio_9-132Mary Plard

Éditions Les Liens qui Libèrent

Essais

« Un sujet tabou », annonce le sous-titre étalé en manchette : celui des hommes devenus pères contre leur gré. Et pour traiter ce sujet tabou, une avocate engagée. Mary Plard, auteure de ce livre et professionnelle du droit de la famille en France, se définit comme féministe. Elle le répète constamment tout au long de l’ouvrage parce que, selon elle, c’est un élément important de sa légitimité à parler de ces hommes et de leurs histoires. Mary Plard pose la question du choix, en rappelant avec fierté que les femmes ont de haute lutte obtenu le droit de maîtriser leur corps et de décider de leurs maternités. Mais « si la femme tombe enceinte, les deux n’ont plus du tout les mêmes cartes en main : la femme a la possibilité de garder l’enfant, de prendre la pilule du lendemain, d’avorter, voire même d’abandonner son enfant en accouchant sous X. L’homme, face à cela, ne peut rien. Et personne ne s’est jamais interrogé sur sa place », explique Mary Plard (Madame Figaro, 14 janvier 2013). Elle préfère ne pas parler d’inégalité mais de « vide juridique ». Les histoires des hommes qui sont venus demander son aide permettent de resituer l’enjeu de ces « paternités imposées » dans leur contexte, complexe et irréductible à l’assomption habituelle « ils n’avaient qu’à faire attention », ou « ce sont des irresponsables et ce qui leur arrive est bien fait ». En réalité les choses sont plus compliquées, le poids écrasant de la morale est écrasant, et les détresses des acteurs de ces tristes pièces, père-géniteur, mère, enfant, sont bien réelles. Si l’auteure, provocante, demande à la société de se poser la question de la « paternité sous X », question d’actualité en France où des voix s’élèvent pour remettre en question l’accouchement sous X, ainsi qu’en Belgique où des propositions parlementaires à ce sujet sont en cours, ce livre est avant tout une invitation à la réflexion juridique, bioéthique et humaine, autour du consentement et de la liberté. Et il se lit comme un roman.

Sabine Panet

Article paru dans Filiatio n°9 – mars / avril 2013, abonnez-vous ou téléchargez gratuitement ce numéro.

Je commente (0) Commenter | Je partagePartager sur facebook | Je tweeteTweeter cet article

Laisser un commentaire

* Ces champs sont obligatoires
** Vous pouvez utiliser certaines balises html