Home » Actualités » Pour agir avant la perte du lien parent-enfant

Pour agir avant la perte du lien parent-enfant

filiatio_14-006www. separation-parentale.eu

Psychopédagogue, psychothérapeute et médiateur familal, Benoit van Dieren s’intéresse de près, depuis plusieurs années, au rejet violent et injustifié que subissent certains parents, de la part de leur enfant et de l’autre parent de celui-ci. Constatant à la fois la gravité de ce phénomène, et le déni puissant dont il fait l’objet à la fois chez les enfants victimes de ce phénomène, chez les parents qui en sont les auteurs et chez les intervenants judiciaires et psycho-sociaux qui tâchent d’encadrer les séparations conflictuelles, Benoit Van Dieren multiplie les approches de ce problème. Outre une recherche pratique et théorique sur le sujet, il contribue ainsi activement au travail du « PLP » (perte et risque de perte du lien parental) : ce groupe d’enquête, de réflexion et de proposition réunit avocats, magistrats et thérapeutes familiaux autour de cette problématique, dans le but d’informer les personnes qui interviennent auprès des familles vivant des conflits graves.

C’est avec la même visée d’information et d’action que Benoit Van Dieren propose « www.separation-parentale.eu ». Ce site web offre de nombreuses ressources à qui veut cerner de plus près la problématique de la perte du lien parent-enfant après séparation : articles de fond, témoignages, liens vers des reportages et émissions TV, annonces de conférences et de formations, ou encore forums et groupes d’échanges, dont l’un à destination des adolescents.

À titre d’illustration des contenus proposés sur ce site, voici de brèves synthèses de deux articles qui ont particulièrement retenu notre attention :

Le risque de rupture du lien parent-enfant et l’expertise axée sur la collaboration parentale.

Résumé d’un article paru en 2011 dans La « Revue Trimestrielle de Droit Familial », N° 2/2011, Ed Larcier). Auteurs : Benoît Van Dieren, Jean-Louis Renchon, Mme M.

« L’article contient dans un premier volet de la plume de Benoît Van Dieren, une analyse psychologique de ce problème très répandu dans notre société, qui voit de nombreux enfants grandir dans la rupture avec un des pôles de leur identité intime et devoir arriver à l’âge adulte affectés consciemment ou non, d’un manque identitaire et d’un besoin impérieux de se réconcilier avec eux-mêmes. Dans un deuxième volet, Madame M.., juge de la jeunesse (qui tient à garder l’anonymat auprès du grand public) tente de montrer les limites des outils de la justice devant ces cas difficiles qui sont soumis, souvent en dernière main, à l’appréciation des juridictions. Elle esquisse ensuite une piste de solution, mettant en oeuvre de façon conjointe la pluridisciplinarité du juge et de l’expert. Dans un troisième volet, sous une plume « académique », le professeur Jean Louis Renchon replace cette problématique dans le cadre plus global des devoirs de l’Etat et des droits fondamentaux ».

Aliénation parentale : diagnostic ou processus ?

Auteurs : Benoit Van Dieren et Celia Lillo

L’article fournit d’abord une double définition : celle de l’aliénation parentale, et celle du www. separation-parentale.eu pour agir avant la perte du lien parent-enfant comportement aliénant, phénomènes qu’il convient, selon l’auteur, de distinguer. La première désigne en effet l’état psychologique d’un enfant qui rejette violemment un parent non-fautif, tandis que la seconde concerne le comportement d’un parent cherchant à influencer son enfant pour l’amener à dénigrer ou rejeter son autre parent.

Dans un second temps, l’article propose de considérer le comportement aliénant comme un processus multifactoriel complexe, nécessitant donc une analyse fine des contextes relationnels, à confier à des experts. L’auteur signale ensuite que l’expression « syndrôme d’aliénation parentale » fait l’objet de débats interminables entre « ceux qui y croient » et « ceux qui n’y croient pas », et justifie par là son choix de préférer la dénomination « (risque de) perte du lien parental », qui a « le grand avantage de décrire une situation objective selon des critères très difficiles à contester ».

La troisième partie de l’article présente une logique d’intervention expérimentée par l’auteur et qui semble porter des fruits dans les configurations « à risques » : l’expertise axée sur la collaboration parentale. Cette approche consiste à inviter chaque parent à faire ce qui en son pouvoir pour empêcher l’aliénation parentale, au sein d’un processus encadré par de multiples intervenants professionnels et placé sous l’impulsion et la supervision d’un juge. Des exemples de succès belges sont rapportés en fin d’article.

Céline Lambeau

Article paru dans Filiatio #14 / juin – juillet 2014, abonnez-vous ou téléchargez gratuitement ce numéro.

 

Je commente (0) Commenter | Je partagePartager sur facebook | Je tweeteTweeter cet article

Laisser un commentaire

* Ces champs sont obligatoires
** Vous pouvez utiliser certaines balises html