Home » Actualités » Quid de la garde des enfants après séparation en Allemagne ?

Quid de la garde des enfants après séparation en Allemagne ?

filiatio21-def-018L’année dernière, 166 200 divorces ont été prononcés en Allemagne, pays où les couples mariés mettent fin à leur vie commune au bout de 14 ans en moyenne. À ce chiffre s’ajoutent les dizaines de milliers de séparations des couples non mariés qui n’apparaissent pas dans les statistiques. Les parents vivent en union libre dans près d’un tiers des huit millions de familles qui résident aujourd’hui en Allemagne. La moitié des couples qui ont officialisé leur séparation l’an dernier avaient des enfants. Autrement dit : 134 800 enfants ont vu leurs parents divorcer. Quelles sont les répercussions sur leur quotidien ? Quelles sont les conséquences psychologiques ? Comment les relations qu’ils ont tissées avec chacun de leurs parents évoluent-elles après la rupture ? Comment faire en sorte de ne pas briser le lien intrafamilial ? Tour d’horizon des pratiques autour de la garde et du lieu de résidence des enfants en Allemagne.

Dossier réalisé par Annabelle Georgen
Illustrations : Râ
Cliquez sur les articles pour continuer la lecture

filiatio21-def-022

Qui garde les enfants ?

Même si la plupart des couples avec enfants qui se défont disposent désormais d’un droit de garde commun en Allemagne, l’écrasante majorité des enfants continue à résider chez la mère après le divorce ou la séparation.

Selon le droit allemand de la famille, les couples mariés obtiennent automatiquement un droit de garde commun (« gemeinsames Sorgerecht ») à la naissance de leur(s) enfant(s). Lorsqu’ils demandent le divorce, les deux parents continuent de disposer de ce droit qu’ils sont alors tenus d’exercer conjointement.

 


filiatio21-def-025Les papas ont aussi leur mot à dire

Les pères sont de plus en plus nombreux à faire valoir leurs droits dans un pays dont la justice continue à privilégier la mère en cas de séparation. Visite au Väterzentrum Berlin.

C’est dans une rue paisible plantée d’arbres de Prenzlauer Berg, l’un des quartiers branchés de Berlin qui affiche un des plus hauts taux de natalité de la capitale allemande, que le « Papaladen » a ouvert ses portes en 2007.


« Il est important que les parents cherchent le dialogue ensemble »

La psychothérapeute allemande Karin Kutz préconise d’informer les enfants le plus concrètement possible sur les changements que va provoquer la séparation des parents dans leur quotidien. Interview.

« Dans la représentation que les enfants se font du monde, les parents sont toujours ensemble. Un enfant n’imagine pas vivre seulement avec sa mère ou avec son père. C’est pour cette raison que l’enfant se sent menacé dans l’ensemble de son existence quand ses parents se séparent. Il pressent qu’il va y avoir certainement beaucoup de changements le concernant. »


filiatio21-def-030Un cours sur-mesure pour les parents qui se séparent

« Qu’est-ce qui est important pour mon enfant dans la situation présente ? Comment puis-je entretenir de bonnes relations avec mon enfant même en cas de haut niveau de stress ? Comment pouvons-nous, en tant que parents, mieux nous comporter l’un vis-à-vis de l’autre ? » Nombreux sont les parents qui se posent ces questions énumérées sur le site internet du cours parental « Kinder im Blick » (« garder l’oeil sur les enfants ») lorsqu’ils sont en situation de séparation.

VVV

VVV

 


filiatio21-def-032

Témoignage : « J’ai testé l’hébergement de type ‘nid’ »

Lorsqu’ils se sont séparés il y a quatre ans, le Munichois Sascha Schmidt et son ex-femme ont choisi de continuer à s’occuper de leurs deux filles, alors âgées de cinq et huit ans, dans l’appartement dans lequel ils vivaient autrefois
tous les quatre.

« Nous nous sommes séparés sans nous disputer. Comme je suis à mon compte, je travaillais beaucoup depuis la maison et j’étais donc là pour les enfants. Nous avons décidé que ce serait moi qui déménagerais et nous nous sommes posé la question de qui allait garder les enfants pendant que mon ex-femme travaillait. »

 

Dossier paru dans Filiatio #21 – novembre/décembre 2015, abonnez-vous ou téléchargez gratuitement ce numéro.

Je commente (0) Commenter | Je partagePartager sur facebook | Je tweeteTweeter cet article

Laisser un commentaire

* Ces champs sont obligatoires
** Vous pouvez utiliser certaines balises html