Home » Actualités » Ronya fille de brigand

Ronya fille de brigand

filiatio_9-119Astrid Lindgren

Le Livre de Poche

Pour les ados

Ronya, c’est la chronique post-vacances de Noël, la chronique des étagères poussiéreuses de souvenirs. Je m’explique. À Noël, on passe parfois un moment en famille, à baigner dans une atmosphère de nostalgie, mâtinée d’un besoin d’oxygène proportionnel au temps passé à baigner. Pour ma part, ce besoin d’oxygène m’a poussée à chercher, compulsivement, les mêmes issues de secours qu’à l’époque où je m’estimais « coincée là ». J’ai donc farfouillé dans les étagères du cellier et j’ai attrapé (froid) : Ronya. Juste à ce moment-là, un rayon de soleil a caressé la couverture de mon vieux livre de poche racorni et les oiseaux se sont mis à pépier tout autour de la maison. Ronya ! Ronya est une fille de brigand. Son père, Mattis, fait peur aux voyageurs et les détrousse sans vergogne – mais Mattis le bourru gazouille d’amour devant sa petite fille chérie. Et ainsi, Ronya grandit, entourée par l’affection de Mattis et de sa tendre mère, Lovise, dans un château perché en haut d’une montagne magique. Un jour, Ronya arrive à l’âge d’aller se promener dans la forêt de Mattis. Tout ce qu’elle doit craindre, ce sont les elfes maléfiques, les nains gris et les pataudgrins. Mais voilà : Roka, l’ennemi juré de Mattis, a un fils, Rik. Un jour, Ronya et Rik se croisent : ils s’injurient et se lancent des défis insensés ! Et puis… ils font connaissance. Et se lient. C’est le début d’un récit magnifique, poétique et terrible, raconté avec la plume tendre, drôle et terrible d’Astrid Lindgren à qui, on ne le dira jamais assez, on doit aussi Fifi Brindacier, Zozo la Tornade et moult autres merveilles. Ronya, me suis-je donc promis, je la garde sous le coude pour ma fille dans quelques années. C’est une grande histoire de famille, d’amour, d’amitié et d’elfes maléfiques.

Sabine Panet

Article paru dans Filiatio n°9 – mars / avril 2013, abonnez-vous ou téléchargez gratuitement ce numéro.

Je commente (0) Commenter | Je partagePartager sur facebook | Je tweeteTweeter cet article

Laisser un commentaire

* Ces champs sont obligatoires
** Vous pouvez utiliser certaines balises html