Home » Actualités » (Sur)précarisation des familles monoparentales

(Sur)précarisation des familles monoparentales

filiatio18-003Une double recherche soutenue par la Fondation Roi Baudouin a permis de donner une meilleure définition du profil des familles monoparentales. Les résultats de ces recherches démontrent une nouvelle fois que ces familles constituent un groupe particulièrement vulnérable dans notre société. En effet, les parents isolés, des mères la plupart du temps, doivent faire face, seuls, à toutes les responsabilités liées à l’éducation des enfants et à toutes les dépenses familiales qui sont d’habitude partagées entre les deux partenaires d’un ménage. Sans compter les problèmes récurrents qu’elles rencontrent : un accès difficile à l’emploi ; à des logements décents et aux lieux d’accueil pour la petite enfance ; des faibles niveaux de revenus ; une impossibilité financière d’utiliser les congés parentaux, … Récemment, à ces difficultés installées depuis longtemps, sont venues s’ajouter les exclusions du chômage à partir du 1er janvier 2015. À nouveau ici, les femmes sont davantage affectées par la situation que les hommes. Dans le panel d’exclus pour motifs divers, 78% seraient des femmes, dont beaucoup sont seules avec enfant(s). De nombreuses raisons expliquent cette importante proportion de femmes. Tout d’abord, nombre d’entre elles émargeaient au chômage, avant les mesures d’exclusion, sous le statut « co-habitant ». D’autres femmes ont été exclues parce qu’elles n’avaient pas travaillé à temps plein (mais plutôt à temps partiel, dans des emplois précaires ou uniquement durant des périodes d’intérim) sur une longue période (variable en fonction de leur âge) ou que leur carrière a été interrompue pour charge de famille. En plus d’actions (le temps de la réflexion a fait long feu…) en vue d’une répartition plus égalitaire femmes-hommes, à tous les niveaux et dans toutes les sphères de la société, il est urgent d’offrir des réponses structurelles aux problèmes rencontrés par ces parents (en majorité des mères, insistons !). En soulignant qu’une politique d’aide aux familles monoparentales bénéficierait par ailleurs à l’ensemble des familles précarisées, la Ligue des familles a demandé au gouvernement la mise en place urgente d’un plan de lutte contre la pauvreté des familles monoparentales.

David Besschops

Article paru dans Filiatio #18 – mars/avril 2015, abonnez-vous ou téléchargez gratuitement ce numéro.

Je commente (0) Commenter | Je partagePartager sur facebook | Je tweeteTweeter cet article

Laisser un commentaire

* Ces champs sont obligatoires
** Vous pouvez utiliser certaines balises html